fbpx
IBU Cup

Filip Fjeld Andersen : “Devenir les nouveaux frères Boe”

Pour sa première saison en IBU Cup, Filip Fjeld Andersen (21 ans) a remporté le général. La nouvelle pépite norvégienne a bien voulu revenir pour nous sur son magnifique hiver bouclé à Ostersund.

Bonjour Filip. Pour votre première saison en IBU Cup vous avez remporté le général. Cela va-t-il au-delà des objectifs que vous vous étiez fixé en début d’hiver ?

Je suis très content de cette saison qui va bien au-delà de mes attentes. Je n’avais pas du tout imaginé ça. Mon objectif principal cette saison était de bien réussir aux Mondiaux Juniors, donc je n’étais pas préparé à tout ça. Pourtant, j’ai réalisé en début de la saison que j’étais en forme et que je pouvais bien faire. Mais je ne pensais pas que ça irait aussi bien jusque-là.

Et pourtant le général n’était pas gagné avant la dernière course. Vous comptiez 30 points de retard sur Philipp Nawrath. Et finalement tout a basculé sur la fin..

Je m’étais fait a l’idée que le général était perdu, mais que je devrais essayer quand même en me donnant à fond. Et c’était parfait qu’il soit juste devant moi (Philipp Nawrath s’était élancé une minute seulement avant Filip Andersen sur le sprint, dernière course de l’hiver) donc je pouvais voir ce qu’il faisait. Cela m’a beaucoup aidé comme motivation.

Crédit photo : Kevin Voigt
Une grosse saison de votre part, mais également de la Norvège. Ça doit être incroyable d’évoluer dans une telle équipe !

C’est absolument fantastique de faire partie d’un groupe aussi fort. C’est super que tout le monde se débrouille si bien. D’un autre côté, c’est aussi très dur, car il faut toujours donner le meilleur de soi pour ne pas perdre sa place au profit de quelqu’un d’autre. En plus, il y a peu de chances pour nous jeunes d’accéder à la Coupe du Monde quand les autres réussissent si bien.

J’ai hâte d’avoir de nouvelles chances pour retenter l’expérience.

Filip Fjeld Andersen
Si on doit parler de déception cet hiver. Peut-être les Championnats d’Europe où vous repartez avec aucune médaille ?

C’était peut-être un peu décevant de ne pas décrocher une médaille là-bas, mais en même temps c’était mon premier Championnat seniors et je n’étais pas préparé à courir là-bas. En plus, j’ai quand même fait de belles courses et ce fut une bonne expérience, donc ce n’était pas si décevant que ça.

Une très belle saison d’IBU Cup qui vous a permis de vous rendre aux finales de Coupe du Monde à Ostersund. Comment avez-vous vécu cette première dans la cour des grands ?

C’était très cool de se tester en Coupe du Monde. Vraiment cool de voir le niveau des grands et des meilleurs du monde. J’ai hâte d’avoir de nouvelles chances pour retenter l’expérience.

Crédit photo : Kevin Voigt
Vous évoluez également aux côtés de votre frère Aleksander. Quelle est votre relation ? Est-ce un modèle pour vous ?

Aleksander et moi avons une très bonne relation. Nous nous aidons mutuellement à nous améliorer presque tous les jours. Quand on s’entraîne ensemble, on sait que c’est à un niveau élevé et c’est vraiment une chance d’avoir un tel partenaire d’entraînement comme mon frère. Je l’ai toujours admiré et j’ai essayé de faire la même chose que lui. Il a donc été un modèle pour moi en grandissant.

On imagine que votre objectif est de courir tous les deux définitivement en Coupe du Monde, comme peuvent le faire les frères Boe !

Nous rêvons clairement de devenir les nouveaux “frères Boe”. Maintenant que nous l’avons fait un week-end, on va faire tout ce qu’on peut pour que ça devienne une habitude.

La saison vient juste de se terminer, mais êtes-vous déjà tourné sur la suivante ? Avez-vous déjà réfléchi à un plan d’entraînement pour cet été ?

Je n’y ai pas encore beaucoup réfléchi, mais je sais déjà que je dois notamment améliorer mon tir debout (66% au debout cet hiver). Il est trop instable. De plus, je vais travailler pour aller encore plus vite à skis ! Les prochains jours, je vais me remettre de mes émotions et me reposer. De toute façon c’est très limité ce que l’on peut faire à cause de la Covid. Mais je vais essayer de passer du temps avec ma copine et quelques amis.

Crédit photo : Kevin Voigt