fbpx
Coupe du Monde IBU Cup

Émilien Claude : « Un apprentissage incroyable pour moi »

Médaille d’argent sur le relais mixte simple hier, Émilien Claude est revenu pour nous sur son très beau mois de janvier où il a notamment découvert le circuit de la Coupe du Monde.

Tu as conclu ces Championnats d’Europe avec une belle médaille d’argent sur le relais mixte simple avec Caroline Colombo. J’imagine que c’est une grande satisfaction pour toi !

Oui une grande satisfaction forcément ! Partager une médaille avec quelqu’un d’autre ça décuple les émotions et c’est vraiment une course que j’avais dans le coin de la tête ! Un format court que j’affectionne et dynamique au tir. Une belle marnière de terminer ce mois de janvier qui a été d’un apprentissage incroyable pour moi.

Est-ce-que tu peux d’ailleurs revenir sur ton dernier tour incroyable ? À la sortie du tir debout, pensais-tu pouvoir revenir sur Evgeniy Garanichev, deuxième et 13 secondes devant toi ?

Clairement non, je ne pensais pas du tout à la médaille d’argent. Je suis reparti à fond du tir pour ne pas laisser d’espoir à l’Italien et sécuriser le podium qui était l’objectif ! C’était déjà super ! Et finalement je suis vite rentré sur Garanichev, jusqu’à me retrouver quasiment dans ses skis avant la dernière petite bosse. Je n’ai pas attendu et je suis passé, en profitant de ma vitesse plus élevée et de mon mental qui était survolté. En plus, je n’avais pas encore tout mis et j’en avais encore un peu sous le pied pour un éventuel finish. Finalement j’ai pu savourer la dernière ligne droite.

Globalement, quel bilan tires-tu de ces Championnats d’Europe ?

Un très bon bilan. je n’ai pas eu d’énorme éclat sur les courses individuelles mais de belles courses, à haut niveau, qui me permettent de jouer devant. Un peu de regret sur le sprint où je fais trop d’erreurs en plus d’être piégé par la neige qui n’a pas joué en ma faveur. Mais c’est un sport d’extérieur ! Parfois on en profite, parfois on subit plus !

Crédit photo : Kevin Voigt

Une belle poursuite samedi avec beaucoup de plaisir et un ski qui revient au fur et à mesure des courses. Je pense que je manquais de rythme car j’ai peu couru en trois semaines de Coupe du Monde. Mais très heureux de finir avec la cerise sur le gâteau hier, et enfin souffler après un mois éprouvant physiquement et mentalement .

Avant ces Championnats d’Europe, tu as connu tes premières sélections en Coupe du Monde. Quels enseignements en as-tu tiré ?

Beaucoup ! Je ne pourrais pas tous les citer car c’est beaucoup de petits détails. Mais c’est un tout et ce sont ces petits détails qui font la différence ! Et surtout j’ai appris le niveau qu’il y a sur la Coupe du Monde et où je veux performer dans les années à venir. Ça me montre les points à bosser pour arriver à un tel niveau. Et j’ai hâte d’y remonter pour faire mieux !

Quel est ton programme pour les prochaines semaines ?

Pour le moment c’est retour maison et recul pour la semaine prochaine. La suite je ne la connais pas encore. Mais j’ai bien entendu les Championnats du Monde junior en point de mire fin février.

Crédit photo : Kevin Voigt

Commenter