fbpx
IBU Cup

Bilan – Dans les skis… des Françaises en IBU Cup

Gilonne Guigonnat & Sophie Chauveau foto_deubert

L’équipe de France a vu certaines de ses biathlètes sous leur meilleur jour. En revanche cela fut plus compliqué pour d’autres. C’est l’heure du bilan pour les Françaises !

Gilonne Guigonnat (14ème ; 372 points)

Gilonne Guigonnat a de par ses capacités et ses résultats su s’imposer comme une des têtes d’affiche de cette équipe de France féminine au fil de la saison.

Avec cinq tops 20 sur le premier triptyque Norvège-Italie-Autriche, la Haut-Savoyarde prend ses marques. Puis viennent les deux étapes en Slovénie suite à relocalisation de l’étape de Duszniki Zdroj. La biathlète du club de Villard sur Boege enchaîne les bons résultats. Elle signe à Osrblie cinq tops 20 en cinq courses dont une cinquième place avec le relais mixte.

Elle marque le pas lors de la double étape de Martell et malheureusement aux Championnats d’Europe. Aucun top 20 à se mettre sous la dent pour Gilonne Guigonnat. Elle réalise comme meilleur résultat une vingt-deuxième place sur la poursuite italienne malgré ses trois erreurs au tir.

“Tomber” pour mieux se relever, une expression qui représente bien sa fin de saison. Après son petit coup de moins bien, Gilonne Guigonnat s’adjuge une huitième place sur le premier sprint de l’étape de Minsk mais le meilleur reste à venir. Sa course de l’hiver elle la réalise sur la mass-start qui clôture la saison. Sixième à la sortie du dernier tir, la jeune tricolore s’arrache littéralement dans la dernière boucle pour venir finir à la quatrième place au terme d’un sprint face à sa coéquipière Caroline Colombo et Maren Hammerschmidt.

Gilonne Guigonnat, à droite, au sprint face à Caroline Colombo et Maren Hammerschmidt.
Crédit photo : IBU

Au terme de sa première saison en IBU Cup Gilonne Guigonnat a montré de belles promesses. Avec un tir qui commence à être solide, 85% de réussite, et de bons temps de ski, aucun doute que la saison prochaine la Haut-Savoyarde peut espérer terminer dans le top 10.

Caroline Colombo (16ème ; 344 points)

Après avoir commencé la saison en Coupe du Monde, les coachs décident de ne pas sélectionner Caroline Colombo pour les mondiaux mais de l’envoyer en IBU Cup pour se refaire la santé. Quatorzième du général de l’IBU Cup sur l’exercice précédent, la Jurassienne a l’expérience pour réussir sur ce circuit.

Dès sa première course au second niveau mondial, on sent tout de suite que la Jurassienne est dans son bain. Caroline Colombo enchaîne les bons résultats à Martell et fait le plein de confiance pour les Championnats d’Europe. Quatre courses, quatre tops 15 dont une quatrième place sur la poursuite. Les Championnats d’Europe réussissent bien à la Française.

Pour le dernier week-end d’IBU Cup, il est question de tout donner pour espérer revenir en équipe première sur les deux dernières étapes de Coupe du Monde. Et c’est ce qu’elle réussit à faire. En trois courses elle participe trois fois à la cérémonie des fleurs, dont deux fois sur le podium (2ème et 3ème). Objectif réussi, ses récents résultats lui permettent de réintégrer le groupe Coupe du Monde.

Crédit photo : Evgeny Tumashov

Au vu de ses performances en IBU Cup, aucun doute que l’avenir de Caroline Colombo devrait s’écrire en Coupe du Monde plutôt qu’en IBU Cup. Si elle évite les petits tracas physique, tout porte à croire que la saison prochaine sera une belle saison pour la Jurassienne.

Camille Bened (30ème ; 250 points)

À seulement 19 ans et pour sa première saison en IBU Cup, Camille Bened réalise assurément une saison très intéressante. Déjà cinq tops 20 au bout de seulement huit courses dont un seul en relais, la Haut-Savoyarde commence sa saison en fanfare.

Durant un détour aux Championnats du Monde juniors, Camille Bened ne perd pas le rythme. Septième sur l’individuel inaugural, elle remporte trois jours plus tard le relais féminin avec ses copines au terme d’une course durant laquelle la France a joué les premiers rôles du début à la fin. Dur retour à la réalité le lendemain sur le sprint, la biathlète du Ski Club Chablais Nordic commet trop d’erreurs (3 fautes) et termine dix-septième. Elle se remet dans le sens de la marche sur la poursuite avec une seule faute et la cinquième place.

Les Françaises après leur victoire sur le relais des mondiaux juniors.
De gauche à droite : Paula Botet, Lou-Anne Chevat, Laura Boucaud et Camille Bened.
Crédit photo : Twitter IBU_junior

De retour en IBU Cup, Camille Bened continue sur sa lancée, trois tops 20 en trois courses à Martell. En revanche l’hiver n’est pas encore fini et la Haut-Savoyarde semble avoir perdu en fraîcheur lors des championnats d’Europe et championnats d’Europe juniors. En quatre courses individuelles elle doit se contenter d’une vingtième place comme meilleur résultat sur l’ultime course de sa saison.

Comme évoqué en début de chapitre, pour sa première saison en IBU Cup Camille Bened a impressionné son monde. Avec sa trentième place et ses 250 points marqués la Française fait une entrée fracassante sur le circuit. La saison prochaine et de manière plus générale, son futur en biathlon est très prometteur.

Lou Jeanmonnot (33ème ; 240 points)

Vingt-cinquième avec 264 points la saison dernière, Lou Jeanmonnot n’a pas su fructifier cet hiver. La native de Pontarlier entame la saison par un week-end à Sjusjoen quelque peu compliqué. Quatre erreurs sur le premier sprint puis des temps de ski en dessous de ses capacités ne lui permettront pas d’intégrer une seule fois le top 30.

Le week-end qui suit à Ridnaun en Italie, elle se qualifie en vingt-quatrième position pour la finale du super sprint. Au terme d’une course auréolée d’un sans-faute au tir, Lou Jeanmonnot s’adjuge une très bonne troisième place. Son premier podium en carrière en IBU Cup.

Crédit photo : foto_deubert

Malheureusement pour elle, la tricolore ne réalise plus aucun top 15 sur les courses suivantes. Conséquence, une non sélection pour le reste de l’hiver et la Franc-Comtoise voit sa saison s’arrêter.

Avec pourtant un taux de réussite au tir de 87% c’est surtout physiquement que la jeune tricolore était en dessous de son niveau attendu. Alors qu’elle avait pour objectif de finir régulièrement dans la cérémonie, elle quitte le circuit en cours de saison. L’hiver prochain devra donc être celui du rebond pour Lou Jeanmonnot.

Chloé Chevalier (46ème ; 175 points)

Tout comme Caroline Colombo, les coachs décident de ne pas sélectionner Chloé Chevalier en tant que titulaire pour les mondiaux mais de l’envoyer en IBU Cup. Et tout comme Caroline Colombo, l’Iséroise a l’expérience pour réussir sur ce circuit après sa dix-huitième place au général du précédent exercice.

Ses premières courses en IBU Cup à Martell sont satisfaisantes, deux tops 15 dont une belle remontée sur la poursuite. Aux Championnats d’Europe Chloé Chevalier remporte une magnifique médaille de bronze sur le super sprint et se classe sur chaque course dans le top 15. La jeune tricolore retrouve logiquement la Coupe du Monde avec de belles ambitions.

Crédit photo : IBU

Quoi qu’il en soit l’avenir de Chloé Chevalier devrait être en Coupe du Monde. L’Iséroise devra continuer sur sa trajectoire ascendante pour valider son ticket aux mondiaux l’hiver prochain et éviter de revenir en IBU Cup.

Sophie Chauveau (55ème ; 126 points)

Sa première saison en IBU Cup ne s’est pas passée comme attendue pour la Bornandine. Souvent pénalisée par son tir, 75% de réussite sur la saison, Sophie Chauveau a pourtant les armes sur les skis pour se battre pour de meilleures places.

Son meilleur résultat elle le réalise en Slovénie sur le sprint d’Osrblie. Avec une seule erreur la tricolore passe de peu à côté de son premier top 10. Elle prend la onzième place en étant devancée par Gilonne Guigonnat pour un petit peu plus de trois secondes.

La suite de son hiver s’avère plus compliqué. Sophie Chauveau se perd dans son tir et ses jambes ne répondent plus comme avant. Non retenue pour le second week-end à Martell, la Française fait un détour par le circuit Junior Cup. Malgré cela les résultats attendus ne sont toujours pas là et c’est ainsi que sa saison se termine, juste avant les championnats d’Europe juniors.

Déçue de sa saison comme elle l’explique sur son compte Instagram, nous sommes persuadés que l’hiver prochain nous retrouverons une Sophie Chauveau remontée. À seulement 20 ans la Haut-Savoyarde garde encore toutes les chances de faire de belles choses.

Myrtille Bègue (71ème ; 82 points)

Alors qu’elle figurait parmi le trio de tête de l’équipe de France B l’hiver dernier, Myrtille Bègue a semble-t-il perdu la flamme cette saison. Sept petites courses, puis non sélectionnée dès le mois de janvier, la Pyrénéenne annonce sa retraite mi-février.

Thaïs Barthélémy (89ème ; 45 points)

Profitant des non sélections de certaines mais surtout grâce à ses performances en Junior Cup et sur le circuit national, Thaïs Barthélémy a pu goûter à ses premières courses en IBU Cup.

La jeune biathlète du Ski Nordic Oisans débarque sur la double étape d’Osrblie et impressionne directement. Avec un tir parfait dès sa première course sur le circuit, Thaïs Barthélémy termine dix-septième de l’individuel.

Crédit photo : Bjoern Reichert

Elle reproduit encore un sans-faute quelques jours plus tard sur le sprint pour terminer vingt-et-unième. Malheureusement le lendemain ses cinq erreurs la feront reculer en quarantième position.

Pour son entrée en matière l’Iséroise a su saisir sa chance. Il faudra sûrement s’attendre à la voir faire quelques apparitions la saison prochaine sur le circuit dès que l’occasion se présentera. Avec un peu plus d’expérience Thaïs Barthélémy pourra à coup sûr faire à nouveau de belles prestations.

Crédit photo : IBU

Auteur

Aymeric Mathieu

Aymeric Mathieu

Rédacteur Biathlon Live

Commenter