fbpx
Divers

Siegfried Mazet : “C’est très bon d’être de retour”

En Norvège depuis lundi, l’entraîneur français a tout de suite pu reprendre les commandes de son équipe sans passer par la case quarantaine, normalement imposée par le pays scandinave.

Bloqué en France durant toute la période de confinement, Siegfried Mazet n’avait pas pu assister au premier rassemblement collectif de son équipe début mai, donnant ses consignes seulement par visioconférence. De retour en Norvège ce lundi, le coach tricolore aurait normalement dû connaître une période de quarantaine de 10 jours à son arrivée, selon les directives du gouvernement. Mais surprise, dès le lendemain il était déjà derrière la lunette en présence de ses athlètes.

“C’est très bon d’être de retour. Je ne pouvais pas être présent lors du premier stage, c’était très frustrant”, a déclaré Siegfried Mazet pour TV 2.

Le staff médical de la Fédération Norvégienne de Biathlon a en fait contacté la Direction de la Santé du pays pour obtenir une exemption et qu’il se remette tout de suite au travail.

“Nous savions qu’il devait être mis en quarantaine à son arrivée, mais nous avons ensuite envoyé une requête à la Direction de la Santé pour leur demander comment nous pourrions le faire travailler immédiatement. Selon des critères stricts, nous avons réussi à trouver la solution, et nous en sommes très heureux,” s’est félicité le directeur sportif Per Arne Botnan.

Même si Siegfried Mazet a retrouvé pour son plus grand plaisir ses athlètes, il doit tout de même se soumettre à certaines règles sanitaires pour assister aux entraînements.

“Nous avons obtenu une exemption pour que je puisse assister aux séances d’entraînement, mais je dois rester à deux mètres. Nous sommes dehors donc c’est assez facile. J’ai ma propre voiture et j’ai loué un appartement séparé. J’ai conduit jusqu’à l’aéroport de Francfort, voyagé en masque tout le temps et j’ai conduit ma propre voiture depuis l’aéroport d’Oslo”, dit-il pour TV 2.

Un retour dans le groupe qui ravit forcément le numéro un mondial Johannes Boe.

“Les séances d’entraînement seront tout de suite meilleures, vous êtes plus concentré lorsque le coach est présent. Nous devons simplement remercier la Direction de la Santé d’avoir pris le temps de trouver une solution pour nous. À nous ensuite d’être digne de confiance. Je suis sûr que cela se passera très bien.”

Siegfried Mazet et les biathlètes norvégiens étaient à Fossum jeudi pour une séance spécialement consacrée au tir.

Crédit photo : IBU

Commenter