fbpx
Divers

Passe d’armes entre Wierer et les Norvégiens

Wierer Tandrevold IBU

Dans une interview pour OAsport, l’Italienne fait part d’une potentielle tactique de course de la part des Norvégiennes lors de la poursuite de Kontiolahti. Elle revient également sur la reconversion de Stina Nilsson.

Wierer charge Ingrid Landmark Tandrevold

J’ai commencé à plein régime dès le premier tour au risque d’éclater. Je n’ai pas réalisé que j’étais avec Tiril Eckhoff sur l’anneau de pénalité après le quatrième tir. J’étais tellement concentrée sur ma course, tête baissée. Dans le dernier tour, nous avons rattrapé Tandrevold, qui a été avertie par les techniciens que nous arrivions. Je l’ai compris avec le peu de Norvégien que je connais. À ce moment-là, Tandrevold a essayé de me couper la route, mais j’ai compris la manœuvre. Cette attitude m’a vraiment déçue. En biathlon, il n’y a pas de travail d’équipe et encore moins de nuisances aux courses des adversaires. Mais je n’ai pas été inquiète et j’ai gardé mon rythme.

Le clan norvégien répond à Wierer

Dans le quotidien norvégien VG le manager de l’équipe nationale norvégienne de biathlon, Per Arne Botnan, rejette les allégations de Dorothea Wierer.

Que nous sabotions d’autres biathlètes est impensable. Nous ne l’aurions jamais fait. Une biathlète de son calibre ne devrait pas faire de telles déclarations.

Comment Wierer a-t-elle pu avoir l’impression que vous tentiez délibérément de lui nuire ?

Je ne sais pas. Tiril savait tout sur les conditions préalables et ce qu’il fallait pour gagner le général. Elle a bénéficié du coaching habituel de notre part, ce n’est qu’au cinquième tour qu’elle a été informée de sa position par rapport à Wierer. Nous avons fait exactement la même chose lorsque Johannes Boe quelques heures plus tôt s’est disputé le général avec Martin Fourcade.

Nous espérons presque pour elle qu’elle est mal citée ou qu’elle n’est pas aussi bonne en norvégien qu’elle le pense. C’est triste si elle pense que quelqu’un ait skié délibérément sur ses skis ou essayé de la faire tomber, car je pense que ce n’est pas vrai.

Ingrid Landmark Tandrevold s’est également exprimée sur le sujet et rejette toute polémique.

Il y a des duels serrés lorsque vous skiez sur des pistes étroites, mais nous sommes fair-play. Après tout, personne n’essaie de gêner les autres en skiant sur les skis exprès. Bien sûr, Tiril et moi avons essayé de battre Dorothea pour qu’elle prenne le moins de points possible, mais nous n’avons pas essayé de lui nuire. Dorothea est une adulte et si cela s’était produit, elle en aurait parlé avec moi en privé et ne l’aurait pas sorti dans les médias plusieurs jours après. Nous avons beaucoup discuté ensemble le reste de la journée. Je l’ai peut-être mal comprise, mais je sentais alors que nous étions de bonnes amies.

L’Italienne semble ravie de l’arrivée de Nilsson en biathlon

C’est un choix très courageux, elle est encore assez jeune pour apprendre le biathlon. L’approche ne sera pas facile pour elle et elle devra apprendre beaucoup en cours de route, saison après saison. Elle voulait de nouvelles stimulations après avoir beaucoup gagné en ski de fond. Ce sera très intéressant et ce sera stimulant de s’entraîner encore plus… blague à part, ce sera bien de voir une autre fondeuse sur le circuit, beaucoup de gens y pensent…voyons voir. Par exemple, Célia Aymonier vient de prendre sa retraite et n’a jamais été une grande biathlète du circuit. Ça va changer pour elle, elle devra s’entraîner dans deux sports. Si elle garde son niveau de ski de fond elle fera toujours les meilleurs temps sur les skis. Mais un biathlète abandonne peut-être quelques heures sur l’entraînement de ski pour investir dans le tir.

Interview intégrale et originale de Dorothea Wierer : oasport.it

Crédit photo : Wikijunkie

Auteur

Aymeric

Aymeric

Rédacteur Biathlon Live

Commenter