fbpx
Divers

Ole Einar Bjoerndalen pessimiste

Toujours bloqué en Chine avec son équipe, Ole Einar Bjoerndalen voit son projet olympique prendre un sacré coup alors que les Jeux à domicile débutent dans un an.

Des Mondiaux (et un hiver) probablement sans la Chine

L’hiver se déroulera très certainement sans les Chinois. Déjà privés de compétition en décembre, les athlètes d’Ole Einar Bjoerndalen ne seront pas non plus dans le portillon de départ en janvier. Alors que les Mondiaux de Pokljuka débutent dans un mois, la légende norvégienne ne se fait plus trop d’espoir pour son équipe quant à une participation au point d’orgue de la saison…

“Les Chinois sont sceptiques quant à la situation de la pandémie en Europe et ne laisseront aucun biathlète s’y rendre. Pour nous, le risque d’infection est trop grand.”

“Les Championnats du Monde sont le prochain objectif pour nous, mais je pense que ce sera très difficile. J’enverrai une nouvelle demande d’autorisation de voyager, mais je sais que d’autres fédérations ont vu leurs projets de voyage pour février rejetés. Mais il faut espérer que nous aurons le feu vert”, s’est exprimé Ole Einar Bjoerndalen dans les colonnes de VG.

Le rêve olympique s’éloigne

Cette saison blanche, pour la nation entrainée par Darya Domracheva également, est un sacré coup d’arrêt à un an de l’ouverture des Jeux. Les deux ex-stars de la discipline ont été recrutés il y a plus d’un an pour bâtir une équipe compétitive en vue des Jeux Olympiques à domicile. Le fait de ne pas être au départ des compétitions complique sérieusement la tâche de leurs athlètes pour se qualifier…

“La pandémie complique tout. Les qualifications pour les Jeux Olympiques deviennent très exigeantes quand on ne vous donne pas la possibilité de participer à des compétitions. Nous n’allons pas abandonner, mais dans la situation actuelle, je ne sais pas si nous pourrons récolter suffisamment de points pour qualifier nos relais pour les JO.”

“Les athlètes peuvent utiliser les résultats des douze meilleures courses de cette saison et jusqu’aux Jeux Olympiques pour récolter des points. Nous ne pourrons nous qualifier que via les courses de décembre et janvier. Nous ne pouvons pas nous permettre d’échouer. On a le couteau sous la gorge, pour ainsi dire, mais nous n’abandonnerons pas.”

Le temps presse donc pour Ole Einar Bjoerndalen et son équipe. Mais malheureusement, la situation semble toujours aussi flou…

Crédit photo : dpa

Commenter