fbpx
Divers

Lisa Vittozzi : “J’ai beaucoup appris”

Interrogée par un média italien, la Sappadina était forcément déçue de son hiver dernier mais n’en reste pas moins ambitieuse avec les Jeux Olympiques de Pékin dans le viseur.

Après un exercice 2018-2019 où elle avait fini à la deuxième place du général juste derrière sa coéquipière Dorothea Wierer, Lisa Vittozzi a connu une dernière saison compliquée (dixième mondiale), très loin des attentes qu’elle s’était fixée avant d’entamer cet hiver. Interrogée par le média Sportface.it, elle en tire tout de même du positif.

“Par rapport à la saison précédente, c’était une mauvaise année, mais si vous y regardez de plus près, il n’y a rien à jeter. Nous devons en tirer du positif pour travailler sur l’avenir. Dans l’ensemble, je n’étais pas heureuse parce que j’avais de plus grandes attentes par rapport à la saison précédente, mais j’ai beaucoup appris.”

“Qu’est-ce qui ne s’est pas bien passé ? Peut-être que depuis l’année dernière, j’avais trop d’attentes en moi, j’ai gaspillé beaucoup d’énergie à chercher des résultats positifs. J’étais un peu en difficulté psychologiquement et physiquement, et dans le biathlon, ces deux choses vont de pair. Lors des dernières courses, j’ai réussi à faire quelques bons résultats mais pas encore satisfaisants, je n’étais pas aussi constante que je le voulais.”

© Biathlon Live

Une saison d’autant plus frustrante que les Championnats du Monde se déroulaient à quelques kilomètres de chez elle à Anterselva. La Sappadina est repartie bredouille individuellement avec une sixième place comme meilleur résultat sur le sprint.

“Je suis arrivée sur place dans une situation pas vraiment idéale, je n’étais pas très sereine tout au long de la saison. Je n’ai pas pu m’exprimer au mieux de mes capacités. Je ne peux pas dire que je suis satisfaite des Championnats du Monde que j’ai réalisé, même si j’ai une médaille autour du cou ( ndlr : deuxième du relais mixte), j’aurais aimé faire mieux”.

À la question de, si elle préférait décrocher une médaille à Antholz ou dans deux ans lors des Jeux Olympiques de Pékin, Lisa Vittozzi a répondu sans hésiter.

“Pékin. Parce que c’est plus important pour moi. La médaille olympique est plus importante tandis que la Coupe du monde est chaque année.”

Avec un dernier hiver très loin de ses objectifs, l’Italienne de 25 ans se montre très prudente mais n’en reste pas moins ambitieuse pour la saison à venir.

“Je serai heureuse si je peux réaliser ma saison comme j’aimerais… ramener quelque chose à la maison. Le gros globe ? Oui, non, je ne sais pas. Je suis très ambitieuse, mais j’ai eu tort de rester bloquée là-dessus auparavant, et maintenant je prends les choses de façon plus philosophique.”

En attendant, Lisa Vittozzi, comme la plupart des biathlètes, a repris le chemin de l’entraînement dans un cadre magnifique.

Voir cette publication sur Instagram

Il sapore della felicità 🚵🏻‍♀️ 🤩

Une publication partagée par Lisa Vittozzi (@lisa_vittozzi) le

Interview originale et complète

Crédit photo : IBU

Commenter