fbpx
Divers

Jean-Marc Chabloz : “Elle a de grandes facultés de concentration”

Nouveau coach dans les rangs suédois, Jean-Marc Chabloz est revenu sur les débuts de Stina Nilsson en biathlon. Pour le moment satisfait, il sait que le chemin encore long pour sa protégée.

27 ans il y a quelques jours, Stina Nilsson est désormais définitivement tournée sur sa carrière biathlon. L’ex-fondeuse enchaîne les séances de tir depuis le printemps avec près de 1200 balles tirées par semaine. Si elle devrait débuter son hiver sur le circuit IBU Cup, elle a tout de même la chance de pouvoir progresser, et apprendre, avec l’équipe première.

“Je suis très privilégiée en tant que débutante de pouvoir intégrer ce groupe et recevoir des conseils de professionnels du monde du biathlon. J’accorde une très grande importance à cela. J’ai la chance d’évoluer dans cet environnement et de continuer a progresser ensemble”, s’est-elle confiée à Expressen.

Jean-Marc Chabloz, nouvel élément également dans les rangs suédois en tant que coach de tir, voit d’un bon œil l’arrivée de Stina Nilsson dans le groupe, pour partager son expérience et apprendre dans le même temps des autres.

“Je pense que c’est une bonne combinaison, elles partagent beaucoup. Là où Stina booste toute l’équipe avec son expérience, en donnant des conseils techniques, elle peut apprendre beaucoup des autres filles sur le tir.”

Même si la Suédoise est attendue et que beaucoup d’espoir repose sur ses épaules, l’entraîneur suisse sait que le chemin est encore long et que forcément il y aura des hauts et des bas.

“Il faut savoir accepter d’être moins performant. Que ça ne sera peut-être pas que des belles courses, il faut être préparé a de mauvais résultats. Elle le fera, j’en suis persuadé. Nous avons toujours dit que c’est un investissement à long terme et on se base déjà sur un cycle de 2 ans, peut-être plus, avec les JO dans 5 ou 6 ans également.”

Si on pourra juger une première fois du niveau de Stina Nilsson derrière la carabine le 28 août prochain lors des championnats nationaux, Jean-Marc Chabloz sait que sa carrière accomplie dans le monde du fond et sa force mentale seront d’un grand atout.

“Je pense qu’elle a de grandes facultés de concentration. Elle débute mais en même temps elle a déjà une carrière de haut niveau derrière elle. Vous avez un petit avantage supplémentaire sur le plan mental. J’ai observé qu’elle a une capacité de se reconcentrer très rapidement, et c’est une qualité très importante pour le tir.”

Crédit photo : Pontus Lundahl

Commenter