fbpx
Divers

Dorothea Wierer : “Le but ultime sera les JO”

Encore incertaine sur son avenir il y a encore quelques semaines, la double vainqueur du gros globe est désormais motivée à poursuivre sa carrière, et pourquoi pas aller jusqu’aux JO de Pékin, l’ultime titre qui manque à son palmarès.

Entre les départs à la retraite de Martin Fourcade et Kaisa Mäkäräinen, le monde du biathlon était toujours dans “l’angoisse” de perdre une nouvelle tête d’affiche. Vainqueur pour la deuxième fois consécutivement du général de la Coupe du Monde et grande dame des derniers mondiaux chez elle à Antholz, Dorothea Wierer laissait planer le doute sur la suite ou non de sa carrière. Un doute qui se dissipera début mai à l’annonce des groupes italiens pour le prochain hiver. Son nom inscrit aux côtés de ceux de ses coéquipiers, Doro sera bien dans le portillon de départ fin novembre à Kontiolahti. Une décision mûrement réfléchie…

“En avril je pensais surtout a beaucoup me reposer. Je me suis décidée de continuer, donc je devais écouter mon corps et ma motivation, et ma motivation est vraiment bonne”, se confie-t-elle à NRK.

La crise sanitaire et le confinement en Italie lui ont permis de se reposer plus longuement et de recharger les batteries, que ce soit au niveau physique et mental. Une opportunité dans cette période si particulière dont d’habitude elle vit à 100 à l’heure.

“Au printemps je suis toujours très fatiguée. J’ai passé le mois d’avril de l’année dernière à courir de rendez-vous en rendez-vous, souvent je n’avais même pas le temps de me nourrir correctement et je devais manger dans la voiture entre deux rendez-vous.”

“Le sport de haut niveau implique beaucoup de contrats, la fédération a des contrats avec les sponsors, il faut se présenter aux interviews et aux séances photos. Quand on regroupe le tout ça fait beaucoup, en plus des entraînements intensifs. On devient comme une machine, jamais le temps de se reposer.”

Si la numéro une mondiale a bien confirmé son intention de poursuivre, elle n’est cependant pas encore certaine d’aller jusqu’aux JO de Pékin 2022, même si cela reste très probable.

“J’espère, mais on ne sait jamais. Ça pourrait être une saison très spéciale, on ne sait pas encore comment seront les courses et tout le reste. Mais oui, je pense que le but ultime sera les JO, il reste deux ans.”

“Je vais suivre les programmes d’entraînement, mais je vais écouter mon corps beaucoup plus, et faire plus ce que j’ai envie de faire.”

Multi-médaillée mondiale, du cristal à la pelle, il ne manque plus que l’or olympique à Dorothea Wierer pour compléter son incroyable palmarès.

Crédit photo : IBU

Commenter