fbpx
Coupe du Monde

Nove Mesto – Le bilan : Johannes Boe reprend le pouvoir

Le Norvégien a repris virtuellement les commandes de la Coupe du Monde, tandis que chez les dames Dorothea Wierer voit Tiril Eckhoff et Hanna Öberg gagner du terrain. C’est l’heure du bilan.

Johannes Boe reprend le lead.

Après des Championnats du Monde riches en émotions, la caravane du biathlon faisait son retour cette semaine du côté de Nove Mesto, première étape de ce triptyque du mois de mars. Le retour de la Coupe du Monde pour le début de l’explication finale entre Martin Fourcade, Johannes Boe et Quentin Fillon Maillet pour le gros globe de cristal. Un combat des chefs à la sauce franco-norvégienne qui tournera clairement à l’avantage du scandinave lors de ce premier round. Surpuissant sur le sprint, la force tranquille sur le relais, opportuniste sur la course des rois, le “norsk” a fait carton plein au niveau des points et de la confiance, pendant que les Bleus connaissaient diverses mésaventures. 120 points dans la besace pour reprendre, virtuellement, les rênes du classement général avec désormais 13 points d’avance désormais sur Martin Fourcade.

© IBU

Après son absence durant le mois de janvier pour cause de congé paternité, Johannes Boe semble monter en puissance au fil des courses et retrouve le niveau extraordinaire qu’il avait en début de saison. Dans une dynamique très positive, il sera très difficile à aller chercher. Mais il reste encore cinq épreuves individuelles pour décider du sort de cette saison.

44 podiums pour des bleus avec des regrets.

Le week-end pour l’équipe de France n’est pas catastrophique, loin de là, mais les ouailles de Fred Jean et Vincent Vittoz repartent de Nove Mesto avec quelques maux de tête. Du côté des dames, on attendait une réaction des filles après la déroute des mondiaux. Elle ne s’est pas faite attendre avec la très belle deuxième place d’Anaïs Bescond sur le sprint. Quatorzièmes du dernier relais sur les mondiaux, elles termineront samedi juste derrière la grande équipe de Norvège, invincible cet hiver. Le regret du côté des Françaises viendra de Justine Braisaz, en lice pour un podium, voire la victoire sur le dernier debout de la mass-start, la Savoyarde perdra malheureusement tout espoir avec deux fautes. Une quatrième place frustrante pour la biathlète des Saisies, mais tout de même positive comme l’ensemble de ce week-end qui fait du bien à tout un groupe en difficulté depuis quelques temps.

© IBU

Pour les hommes, ce sont deux nouveaux podiums à mettre à leur actif, mais c’est surtout la déception qui ressort le plus. Martin Fourcade et Quentin Fillon-Maillet dans le match avec Johannes Boe pour le classement général ont perdu gros. Un week-end à oublier pour le quintuple champion olympique qui a joué de malchance sur le sprint avec plusieurs bris de cannes (6e) avant d’être scotché à la poudreuse comme l’ensemble de ses partenaires sur la mass-start avec une 14e place finale. Le Catalan sera toujours en jaune dans le portillon de départ du sprint de Kontiolahti ce jeudi, mais il n’est plus maître de son destin. Pour le Jurassien, la semaine en République Tchèque avait pourtant bien démarré avec une belle deuxième place sur le 10 kilomètres. Puis il connaîtra le même sort que son coéquipier sur la mass-start en terminant à la 8e place. Le dossard rouge de la spécialité perdu au profit du Norvégien, tout comme une trentaine de points. Le prochain week-end à Kontiolahti sera décisif pour Quentin Fillon Maillet dans sa quête de cristal.

© AFP

Cette reprise à Nove Mesto sera également marquée par le couac sur le relais masculin. Déjà du retard de concédé sur le premier relais d’Antonin Guigonnat, Émilien Jacquelin manquera complètement de lucidité sur ses tirs pour ne lâcher que deux balles de pioche à son debout avant d’aller visiter l’anneau de pénalité. Conséquence ? Deux minutes de pénalité pour anéantir toutes les chances de résultat pour les tricolores (15e). Une déception immense pour le jeune Villardien qui remettra l’église au milieu du village 24 heures après sur la mass-start en montant sur la deuxième marche du podium. Un Simon Desthieux bien plus saignant sur le sprint (8e avec deux fautes), six tricolores engagés sur la mass-start, l’armada française est toujours aussi impressionnante, 44 podiums au total avec les filles depuis le début de saison. Mais certains Bleus repartent de République Tchèque avec un goût d’amertume.

Dorothea Wierer perd du terrain.

Si le match pour le général chez les hommes est passionnant, il risque de l’être tout autant chez les dames avec le gros rapproché de Tiril Eckhoff et Hanna Öberg sur Dorothea Wierer à Nove Mesto. Grande dame des derniers mondiaux avec Marte Olsbu Roeiseland, l’Italienne va vivre une étape post-Championnats du Monde compliquée avec une vingt-quatrième place seulement sur le sprint et une cinquième place sur la mass-start pour limiter tant bien que mal la casse. Celle qui avait été rayonnante quelques semaines auparavant, a perdu un peu de sa superbe, et ses plus proches adversaires n’ont pas laissé passer l’occasion.

© IBU

Sans médaille et retombée dans ses travers à Antholz, Tiril Eckhoff a renoué avec la victoire pour totalement se relancer. Cinquième du sprint et vainqueur du relais féminin, c’est surtout sa prestation sur la mass-start qui marquera les esprits. Une aisance et une sérénité retrouvées, elle décrochait en mode patronne son septième succès de l’hiver lui permettant ainsi de revenir à seulement 34 longueurs de Dorothea Wierer dans la course au gros globe. La belle affaire est également à mettre au profit d’Hanna Öberg, dauphine de la Norvégienne sur le sprint ainsi que sur la mass-start. Deuxième du général avant cette étape, elle voit Tiril Eckhoff lui passer devant pour deux points. Trois filles séparées par seulement 36 unités à deux étapes de la fin, le suspense reste entier !

Du cristal pour les Norvégiens.

Cette semaine de Nove Mesto a vu deux nouveaux globes décernés. Derniers relais hommes et dames de l’hiver, les Norvégiens ont commencé leur razzia de cristal en dominant ces deux tableaux. Invaincues durant tout l’hiver, Tiril Eckhoff et ses coéquipières n’ont pas laissé de place au doute en finissant sur un dernier succès. Du côté des hommes, la lutte était acharnée entre Scandinaves et Français. Mais ce duel final tournera court avec les deux minutes de pénalité infligées aux tricolores. Une quatrième victoire en six épreuves pour remporter la mise, mais également pour prendre ses distances au classement de la coupe des nations.

© IBU

Sinon on retiendra le premier top 20 en carrière du chinois Fangming Cheng, seizième du sprint et qualifié pour la mass-start. La deuxième place des Ukrainiens sur le relais masculin, une première sur la boîte depuis 2008. Et le premier podium de l’hiver pour l’Allemande Franziska Preuss, troisième de la course des reines.

La déclaration du week-end.

“On a été mauvais, on a fait de mauvais choix, nous sommes désolés pour les athlètes, c’est la première fois que ça nous arrive cette saison”

Grégoire Deschamps, (chef de la cellule glisse de l’équipe de France) après la mass-start.
Et à part ça ?

Michal Slesingr en a terminé avec le biathlon. Après 18 saisons passées sur le circuit de la Coupe du Monde et plus de 400 courses au compteur, le Tchèque de 37 ans a tiré sa révérence à la suite du relais hommes. Un grand moment d’émotion qu’il n’a malheureusement pas pu partager avec son public, huis-clos oblige pour cause de Coronavirus.

La suite du programme.

Pas le temps de souffler. La plupart des équipes ont déjà pris leurs quartiers en Finlande pour prendre part à la neuvième et pénultième manche de la saison. Pour la course au général, deux épreuves individuelles sont au programme avec des sprints et des poursuites. Puis la semaine à Kontiolahti se terminera sur des relais mixtes. Rendez-vous jeudi à 15H30 avec le sprint hommes pour le début des hostilités sur les terres de Kaisa Mäkäräinen !

Crédit photo : IBU

Auteur

Romain LB

Romain LB

Créateur du groupe Facebook Martin Fourcade Live et co-fondateur de Biathlon Live

Commenter