fbpx
Coupe du Monde

Hochfilzen – Le relais suédois s’impose devant la Norvège !

Les scandinaves nous ont offert une bataille au sommet pour ce relais masculin alors que la France, sixième, craque.

Avec quatre français et quatre norvégiens dans le top 10 de la poursuite d’hier, ce relais masculin promettait une belle bataille entre les deux nations. Un duel a bien eu lieu mais sans la France, qui, en s’infligeant trois tours de pénalité ne pouvait espérer faire un podium. 

Un duel Boe-Samuelson

Le dernier relais avait des airs de mass start. Les deux premiers biathlètes du classement général, Johannes Boe et Sebastien Samuelsson se sont rendus coup pour coup sur le tir couché. Arrivés ensemble pour une confrontation directe sur le dernier tir, les deux champions ont cédé à la pression. Samuelson transforme ses trois balles de pioche alors que Johannes Boe va tourner sur l’anneau et laisse la suède s’imposer.

Derrière, la Russie et l’Allemagne sont aux coudes à coudes. Loginov effectue un tour de pénalité et Horn en profite. il aura besoin de 8 balles pour blanchir les cinq dernières cibles et place l’Allemagne sur la 3e marche du podium. 

Johannes Boe (NOR) et Sebastian Samuelsson (SWE) – EXPA/Adelsberger via VOIGT Fotografie
Le retour d’Antonin Guigonnat au détriment de Simon Desthieux

Simon Desthieux est le grand absent de cette équipe de France aujourd’hui, lui qui n’a pas réussi mieux qu’une 36e place hier.

C’est Antonin Guigonnat, 9e de la poursuite, qui rejoint le relais, lui qui l’avait quitté en mars 2020 à Nove Mesto. Et il a tenu son rôle de premier relayeur. Avec seulement deux balles de pioche, il donne le relais dans le groupe de tête à Emilien Jacquelin. 

Le gros trou noir d’Emilien Jacquelin

On le sait, en relais, l’anneau de pénalité n’est pas envisageable. Et malheureusement la France est allée le visiter à trois reprises aujourd’hui. Emilien Jacquelin, deuxième relayeur, a craqué sur le tir debout. Arrivé en tête sur le pas de tir après avoir mené le train à ski, le français, qui a subi le non-rythme sur la piste, craque. Il ne blanchit qu’une seule cible sur cinq et ne réussit que deux pioches. Avec 300 m supplémentaire à ski, il sort totalement la France de la bataille pour le podium. 

Malgré un relais correct (4 pioches), Fabien Claude ne profite pas de l’espace laissé par les erreurs des adversaires pour remonter. Il donne le relais à Quentin Fillon-Maillet avec plus d’une minute de retard sur la tête. 

Un dernier tir debout sous tension 

Comme pour les nations aux avant-postes, le dernier tir debout a également été compliqué pour la France. Quentin va tourner sur l’anneau de pénalité et ressort 8e à 10 secondes du top 5. Au final, il franchit la ligne d’arrivée en 6e position. 

Résultats du relais masculin d’Hochfilzen
Hochfilzen-Resulats-Relais-Homme-

Crédit photo : EXPA/Adelsberger via VOIGT Fotografie

Commenter