Coupe du Monde

Hochfilzen – La France s’impose au bout du suspense

Portée par une grande Julia Simon, l’équipe de France a remporté le relais féminin d’Hochfilzen devant la Suède et l’Italie.

Très belle première victoire en relais cette saison pour l’équipe de France féminine.

L’équipe de France ouvre son compteur de victoires, en ce qui concerne les relais pour cette saison 2022-2023. Faisant partie des favorites pour la victoire, les françaises ont tenu leur rang pour s’imposer dans un final de folie. Ce relais composé de Lou Jeanmonnot, Anaïs Chevalier-Bouchet, Chloé Chevalier et Julia Simon, est la même équipe qui avait obtenue la quatrième place à Kontiolahti la semaine dernière. Elles ont donc réagi de la plus belle des manières sur ce site autrichien d’Hochfilzen.

À moins de 10 secondes, on retrouve les super-favorites suédoises. Les championnes olympiques en titre s’adjugent un deuxième podium en deux relais, après l’impressionnante victoire la semaine dernière en Finlande. Enfin, une surprenante équipe d’Italie complète ce podium de ce relais dames. Seulement neuvième à Kontiolahti, les Transalpines ont largement rehaussé le niveau pour s’adjuger une très belle troisième place en compagnie des scandinaves et tricolores.

Linn Persson (SWE) – Manzoni/NordicFocus.

Linn Persson lance parfaitement la Suède, Lou Jeanmonnot en feu sur les skis.

Ce premier relais a vu la Suède prendre très tôt les commandes de la course. Linn Persson, première relayeuse scandinave, a été parfaite derrière la carabine avec un 10/10, ce qui permet de donner le relais à Anna Magnusson, avec 16 secondes d’avance sur ses poursuivantes. Côté équipe de France, Lou Jeanmonnot, de nouveau reconduite au poste de première relayeuse était en très grande forme sur la piste. Meilleur temps de ski de ce premier relais, la Jurassienne n’a pas tremblé et transmet le témoin dans les temps à Anaïs Chevalier Bouchet, à 16,5 secondes de la tête en troisième position juste derrière l’Italie, grâce à un sans-faute face aux cibles de Rebecca Passler.

Dorothea Wierer (ITA), Anais Chevalier-Bouchet (FRA) – Manzoni/NordicFocus.

L’Italie prend l’avantage grâce à Dorothea Wierer, l’Équipe de France deuxième grâce à Anaïs Chevalier-Bouchet, la Suède perd le leadership.

Dans ce premier tour, la Suède est seule devant avec Anna Magnusson, qui contient l’écart avec ses poursuivantes, dont l’équipe de France avec Anaïs Chevalier-Bouchet, skiant en compagnie de Dorothea Wierer. Arrivée sur le pas de tir, la Suédoise craque, avec deux pioches utilisées dès ce premier tir couché, laissant la France et l’Italie, lui passer devant grâce à un sans-faute de la part de l’Iséroise et de la double vainqueur du gros globe de cristal. Puis le tir debout voit un premier duel dans cette course entre les Tricolores et les Transalpines. Et c’est la native de Brunico, une des meilleures tireuses du monde, qui prend l’avantage sur ce tir debout grâce à un 5/5 parfaitement maîtrisé. L’aînée des sœurs Chevalier, quant à elle, se verra ajouter deux pioches supplémentaires, converties toutes les deux du premier coup, lui permettant tout de même de ressortir en deuxième position. Malgré la réaction de Magnusson, parfaite derrière la carabine sur ce tir debout, elle ne revient qu’à 6 petites secondes de la Française. Au final, Dorothea Wierer permet à l’Italie de prendre l’avantage en concluant ce deuxième relais, avec 12 secondes d’avance sur le relais féminin français et 22 secondes sur l’équipe suédoise. Anaïs Chevalier-Bouchet obtiendra le meilleur temps de ski de son relais, comme Lou Jeanmonnot.

Hanna Oeberg (SWE) – Manzoni/NordicFocus.

Une course totalement redistribuée à l’issue du troisième relais.

Ce troisième relais commence par une confortable avance de la troisième relayeuse italienne, mais la Transalpine Samuela Comola perdra beaucoup de temps sur cette piste autrichienne. Elle verra revenir Chloé Chevalier, qui contient son avance sur Hanna Oeberg dans ce premier tour, à l’orée de ce premier tir couché pour les troisièmes relayeuses. Un duel à trois se forme donc pour ce cinquième tir de ce relais féminin. La Française et l’Italienne ne se départagent pas pour ce premier tir, elles ressortent toutes les deux avec un plein derrière la carabine, en première et deuxième positions. En revanche, la Scandinave, en grande difficulté sur son tir couché, laissera trois balles de pioche sur ce premier tir, et des secondes précieuses. Elle ressortira finalement en troisième place, avec Vanessa Voigt et l’équipe Allemande, toujours avec zéro balle de pioche tout comme l’équipe d’Italie.

L’Iséroise et la Transalpine skieront ensemble dans ce deuxième tour, mais verront revenir la fusée Oeberg à 20 secondes d’elles. Sur le tir debout, un nouveau mano à mano a lieu entre Samuela Comola et Chloé Chevalier, créditées toutes les deux d’une seule balle de pioche. Elles ressortent encore une fois en tête et en deuxième position. Mais suite à des tirs plutôt lents, Hanna Oeberg et Vanessa Voigt reviennent à moins de 10 secondes de la tête de la course. Quatre nations sont en lice pour le podium, et cette course est totalement relancée. La native de Kiruna fera un énorme dernier tour, décrochant tout le monde et transmettra le témoin à sa sœur Elvira, avec 11 et 12 secondes d’avance sur Julia Simon et Denise Herrmann-Wick. Samuela Comola, pour l’Italie, laissera du temps dans ce dernier tour et lancera Lisa Vittozzi à 19 secondes de la gagne.

Julia Simon (FRA) – Manzoni/NordicFocus.

Le duel France / Suède tourne à l’avantage de Julia Simon.

Pour ce dernier relais, quatre équipes peuvent encore jouer le podium et la victoire. Elles se tiennent en 19 secondes au dernier passage de relais. Ensemble sur les skis dans ce premier tour, Julia Simon et Denise Herrmann-Wick reprennent du temps sur la Scandinave pour arriver presque toutes ensemble sur ce dernier tir couché. Irréprochable depuis le début de la saison, la biathlète des Saisies continue son incroyable efficacité de 100 % de réussite sur ce tir, et permet à l’équipe de France de ressortir en tête de ce relais. Lui emboîte le pas, Elvira Oeberg, malgré une pioche. En revanche, l’Allemande reste sur le pas de tir avec deux pioches utilisées, perd donc le contact avec la tête de course et se fera même dépasser par la précédente porteuse du dossard jaune, Lisa Vittozzi. Elles ressortent toutes les deux à 18 secondes et 22 secondes et un duel Suède/France se dessine pour la victoire finale.

Le dernier tir de la journée approche et le suspense est à son comble. La Savoyarde et la cadette des sœurs Oeberg arrivent toutes les deux sur ce dernier tir debout pour se jouer la victoire. Suivent, quelques secondes plus tard, la biathlète d’Outre-Rhin et la biathlète Transalpine. Dans un suspense total, Julia Simon blanchira les cinq cibles avec une rapidité extraordinaire, un tir « full » attaque qui déstabilisera la Scandinave, auteure d’une faute derrière la carabine, tout comme Lisa Vittozzi, et même deux fautes pour Denise Herrmann-Wick. La France s’envole donc vers la victoire, suivie par la Suède à 16 secondes et l’Italie à 17 secondes. En revanche, l’Allemagne reste scotchée sur le pas de tir et ressortira à 18 secondes du podium.

Lou Jeanmonnot (FRA), Chloe Chevalier (FRA), Julia Simon (FRA), Anais Chevalier-Bouchet (FRA), Caroline Colombo (FRA), Manzoni/NordicFocus.

Un dernier tour palpitant se produit avec la cadette des sœurs Oeberg, qui donnera tout pour revenir sur la numéro une mondiale du moment, mais en vain. Julia Simon résistera au retour de l’équipe de Suède pour donner la première victoire de la saison en relais pour la France, devant des Suédoises trop imprécises sur le pas de tir. Lisa Vittozzi, n’a rien pu faire dans ce dernier tour sur les skis face à Elvira Oeberg, terminant la belle performance de cette équipe italienne à une troisième place amplement méritée.

Résultats complets :

Crédit photo : Manzoni/NordicFocus