Coupe du Monde

Le Grand Bornand – Julia Simon renoue avec le podium derrière Elvira Oeberg

Avec Anaïs Bescond en deuxième position dans le portillon de départ, les spectateurs du Grand Bornand avaient de grandes attentes pour cette poursuite dames. C’est finalement Julia Simon, avec 19/20, qui déchaîne les cris des supporters en franchissant la ligne d’arrivée derrière Elvira Oeberg, qui signe sa première victoire en Coupe du Monde. Hanna Oeberg complète ce podium après un sprint acharné contre Roeiseland, Anaïs Bescond finit 6e.

La balade gâchée de Roeiseland

Dès le début de la course, Elvira Oeberg affiche de fortes ambitions pour cette poursuite femmes du Grand Bornand. Décidée à rattraper Marte Olsbu Roeiseland, elle distance rapidement Anaïs Bescond, qui ne parvient pas à tenir le rythme imposé par la Suédoise. Mais avec une erreur chacune dès le premier couché, la Française et la Suédoise laissent partir Roeiseland. 

Crédit photo : Kevin Voigt

On se demande alors si la Norvégienne, bénéficiant d’une avance confortable à son entrée du second couché, va dérouler la promenade de santé auquel elle nous a presque habitués en ce début de saison. Mais elle perd sa marge avec une cible manquée, et ressort en même temps que Hanna Oeberg et Lisa Theresa Hauser, qui font carton plein. Elvira Oeberg est alors sur leurs talons et Julia Simon, impeccable sur le couché, ressort juste devant Anaïs Bescond. Derrière elles, Dorothea Wierer, Dzinara Alimbekava et Lisa Vittozzi restent dans la course.

Julia Simon : encore une remontada

Roeiseland et les sœurs Oeberg entrent ensemble sur le pas de tir pour le premier debout. La Norvégienne tire la première balle mais commet deux nouvelles erreurs, imitée par Hanna Oeberg. Elvira Oeberg prend la tête avec le plein.

Lisa Theresa Hauser, distancée par le trio de tête en fin de tour, réalise aussi le cinq sur cinq et prend la seconde place. Julia Simon, avec un beau 15/15, complète ce podium provisoire et comble rapidement les 10 secondes qui la séparent de l’Autrichienne. Elle la dépose sans difficulté, et, plus rapide qu’Elvira Oeberg sur les skis, lui reprend du temps sur la piste. 

Crédit photo : Kevin Voigt

Anaïs Bescond et Alimbekava continuent de skier ensemble, à l’affût de la moindre erreur de la part de la tête de course pour remonter sur le podium. Hanna Oeberg, Roeiseland, Wierer et Vittozzi les suivent de peu, toujours dangereuses.

Première victoire en Coupe du Monde pour la cadette Oeberg

Elvira Oeberg arrive avec une poignée de secondes d’avance sur Julia Simon pour le dernier tir, et craque sur sa troisième balle. Julia Simon commet également une erreur et lui emboîte le pas sur l’anneau de pénalité. 

Ni Hauser ni Alimbekava ne fait le plein, mais Anaïs Bescond y arrive et tire son épingle du jeu en ressortant avec Roeiseland, Vittozzi et Hanna Oeberg pour un duel pour la troisième place.

Elvira Oeberg, ressortie avec une légère avance, ne cède rien à Julia Simon sur ce début de tour, qui sent le souffle de ses poursuivantes sur sa nuque. Elle les tient finalement à distance et décroche un podium qui lui redonne le sourire, réalisant par la même occasion son meilleur tir en Coupe du Monde avec un 19/20. Elvira Oeberg, elle, signe sa première victoire en Coupe du Monde.

Crédit photo : Kevin Voigt

Anaïs Bescond, malheureusement, ne résiste pas à Hanna Oeberg et Marte Olsbu Roeiseland, qui jouent la troisième place au sprint. La Suédoise l’emporte et gagne de précieux points pour le classement général, mais le dossard jaune reste pour l’instant sur les épaules de Roeiseland.

Un bilan en demi-teinte pour l’équipe de France

Si Julia Simon et Anaïs Bescond font le bonheur des spectateurs du Grand Bornand, les autres Françaises affichent des difficultés sur le pas de tir pour cette poursuite dames : Anaïs Chevalier-Bouchet, avec quatre fautes, accroche le top 15 avec une 14e place. Justine Braisaz-Bouchet, en difficulté dès le premier couché, intègre le top 20 : avec ses 5 fautes, elle finit finalement 17e. 

Les résultats en détail

Crédit photo Kevin Voigt