fbpx
Coupe du Monde

Bilan – Dans les skis de… Julia Simon

julia simon IBU

Huitième et première Française au général, la tricolore continue sa progression sur le circuit mondial. Vainqueur sur la dernière course de la saison, elle pourra nourrir quelques regrets sur ses performances lors des mondiaux d’Antholz.

Un nouveau cap de franchi

Pour sa deuxième saison complète sur le circuit de la Coupe du Monde, la biathlète de vingt-trois ans est passée à la vitesse supérieure pour nous offrir un exercice 2019-2020 plus que convaincant. vingt-troisième du général l’an dernier avec une quatrième place comme meilleur résultat, elle va définitivement franchir un cap en terminant à la huitième place, synonyme de française la mieux classée, mais surtout en remportant son tout premier succès en carrière. Également deux fois sur le podium, notamment sur celui de l’individuel d’Ostersund en compagnie de Justine Braisaz, elle est devenue l’une des pièces maîtresses des relais tricolores.

Crédit photo : IBU

Habituellement placée en rampe de lancement, elle conclura de la plus belle des manières le relais mixte de Pokljuka, terminant la course drapeau tricolore à la main et dans les bras de ses coéquipiers. Un succès écrasant, cumulé avec trois autres podiums avec les copains, très prometteur à quelques jours des mondiaux d’Antholz.

Le douloureux souvenir des mondiaux

À seulement vingt-trois ans et pour sa deuxième saison complète sur le circuit, Julia Simon a encore beaucoup à apprendre. Et les Championnats du Monde d’Antholz en sont le parfait exemple. La biathlète des Saisies passera complètement à côté de l’événement. Sans doute trop prise par l’enjeu, elle se montrera en grande difficulté derrière sa carabine. Un tour d’entrée sur le relais mixte, elle commettra quatre erreurs sur le sprint pour terminer à une lointaine quarante-et-unième place. Présente dans le quatuor Bleu féminin terminant à la quatorzième place, une éclaircie viendra tout de même lors de la course des reines avec une belle place dans le top 5 à la clé. Malgré ce sursaut sur la dernière épreuve, la tricolore pourra nourrir des regrets, comme l’ensemble des Françaises passées au travers dans le Südtirol.

Sa course de la saison

C’est évidement la poursuite de Kontiolahti, dernière course de l’hiver là où Julia Simon signera sa toute première victoire en Coupe du Monde. Dans les rafales de vent, la Française sortira le grand jeu pour s’échapper seule vers la victoire après un dernier tir de haute volée face notamment à Lisa Vittozzi. Pourtant partie avec une minute de retard après sa onzième place sur le sprint de la veille, elle sera bien la dernière grande dame de cette saison. Un succès pour terminer en beauté et se lancer sur le prochain hiver avec un motivation montée à bloc.

Julia Simon IBU
Crédit photo: IBU
Julia en chiffres
Quel(s) objectif(s) l’hiver prochain ?

Après avoir passé un cap cette saison, notamment sur les skis, et avoir terminé meilleure Française, à quoi s’attendre l’hiver prochain ?

Premièrement Julia Simon devra capitaliser sur toute l’expérience accumulée cet hiver dans le but de terminer l’exercice 2020-2021 aux alentours de la même position au général.

Ensuite viendront les victoires. À l’image de sa victoire à Kontiolahti, Julia Simon peut prétendre la saison prochaine à monter sur la plus haute marche du podium à quelques reprises.

Mais surtout son objectif principal devra être de se racheter après les mondiaux de cette saison. En apprenant des erreurs commises à Antholz, la Savoyarde pourra se rendre à Pokljuka, lieu des prochains mondiaux, avec l’espoir de décrocher une breloque.

Crédit photo : IBU

Auteur

Avatar

Sarah.gaillard

Commenter