fbpx
Coupe du Monde

Bilan – Dans les skis de… Célia Aymonier

Quel bilan tirer de cette cinquième et dernière saison en Coupe du Monde pour Célia Aymonier ? En difficulté au tir la Jurassienne tire sa révérence sur une saison compliquée.

Un tir imparfait

En manque cruel de réussite au tir et par conséquent pénalisée un trop grand nombre de fois, Célia Aymonier n’intégrera le top 10 qu’à deux reprises sur l’ensemble la saison lors des courses individuelles. Son premier relais de la saison est le témoin de cette imprécision. Avec deux tours de pénalité en étant première relayeuse elle handicape grandement les chances de son équipe. Résultat, la France prendre la neuvième position. La Française relèvera la tête dès le lendemain sur le sprint en s’adjugeant la neuvième place.

Après une dixième place sur la poursuite d’Hochfilzen on pense alors Célia Aymonier capable de jouer un podium sur une des courses à domicile au Grand Bornand. C’était sans compter sur son manque de réussite au tir. Quatre erreurs sur le sprint inaugural, soixante-deuxième place et une trêve de Noël en avance.

L’éclaircie Allemande

C’est Outre Rhin que la Française réussira ses deux seuls podiums de l’hiver. Après une troisième place à Oberhof derrière l’indétrônable Norvège et la solide Suède, les Françaises et Célia Aymonier montent leur niveau d’un cran et se hissent sur la seconde marche du podium le week-end suivant à Ruhpolding.

Crédit photo : IBU
Des mondiaux plus que mitigés

Non sélectionnée pour le relais mixte, Célia Aymonier entame les mondiaux par le sprint. Avec deux erreurs elle réussit à prendre une quinzième place et rester à portée d’une médaille sur la poursuite. Malheureusement pour elle son tir lui fait défaut, cinq fautes, et la Jurassienne recule en trentième position. L’individuel ne sera guère mieux avec quatre cibles non blanchies et une vingt-huitième place.

Mais ce n’est rien à côté de sa performance sur le relais dames. Avec quatre tours de pénalité, alors que la France pouvait encore jouer une médaille, Célia Aymonier a fait partir en éclat toutes les chances des Bleues.

Stéphane Bouthiaux fait part du manque de confiance de l’ensemble des filles de l’équipe de France.

Célia Aymonier conclut ces mondiaux avec quatre erreurs sur la mass-start qui lui empêcheront une fois de plus de jouer une médaille.

De nouveau trop de fautes pour espérer quelque chose, les trois dernières courses de la saison ne changeront pas grand-chose au tableau.

Célia en chiffres
Bonne skieuse, moins bonne tireuse

Célia Aymonier termine la saison à la vingt-huitième place du général. Son deuxième plus mauvais classement depuis l’hiver 2015-2016, hiver de sa première saison en Coupe du Monde de biathlon après être arrivée du ski de fond.

Comme souvent, Célia Aymonier termine chaque course dans le top 15 ou top 10 des meilleurs temps de ski. Mais le biathlon ce n’est pas que du ski, il faut aussi savoir tirer, et bien, pour sortir du lot.

Crédit photo : MaxPPP

Auteur

Aymeric

Aymeric

Rédacteur Biathlon Live

Commenter