fbpx
Championnats du Monde

Antholz – Le jour de gloire pour Dorothea Wierer

Une course de patronne, l’italienne triomphe à domicile et empoche le deuxième titre mondial de sa carrière.

Le triomphe à domicile pour Dorothea Wierer

Une course de patronne ! Vainqueur sortante du dernier général de la Coupe du Monde, l’italienne faisait de ces mondiaux son principal objectif de la saison. Piquée au vif la semaine dernière par sa partenaire d’entraînement Lisa Vittozzi et attendue par tout un pays, la pression était grande sur ses épaules. Septième du sprint d’hier, Dorothea Wierer va réaliser une poursuite de rêve, dans le stade de ses premières joutes en biathlon, pour s’offrir l’or mondial.

Partie avec 39 secondes de retard sur Marte Olsbu Roeiseland, l’italienne va vite remonter au contact de la norvégienne et de Susan Dunklee après un premier sans-faute. Alors que l’américaine se rate sur son deuxième tir, les deux cadors réalisent le plein et s’échappent à l’avant. Un premier debout parfait et ultra rapide, elles se présentent toutes les deux en tête sur le dernier tir avec une Denise Herrmann reléguée derrière à une trentaine de secondes.

La tension est palpable dans les tribunes comme sur le pas de tir. Après une première balle loupée, Dorothea Wierer se reprend parfaitement pour blanchir ses quatre dernières cibles. Sans doute prise par l’enjeu, Marte Olsbu Roeiseland craquera à deux reprises et disait adieu à ses rêves de troisième titre mondial dans le Südtirol. Un rêve toujours permis pour Denise Herrmann, une fois de plus aujourd’hui ultra rapide. Alors que l’italienne tourne sur l’anneau de pénalité, l’allemande enchaîne, et craque sur la dernière ! C’est fait pour Dorothea Wierer, qui ressort seule en tête dans le dernier tour, et pourra même profiter et savourer dans les derniers kilomètres de cette poursuite.

Sous un grand soleil, devant une tribune bouillante, Dorothea Wierer remporte à domicile son deuxième sacre mondial en carrière, en tant que leader du général s’il vous plait ! À 29 ans, l’italienne a accompli l’un de ses rêves : décrocher l’or mondial sur ses terres. Un incroyable moment pour une immense championne qui est désormais libérée d’un poids et en voudra encore plus ces prochains jours. Sans parler de sa nouvelle grosse opération au général de la Coupe du Monde…

Le dernier mot pour Denise Herrmann

Ressorties toutes les deux ensemble après le dernier tir, Denise Herrmann et Marte Olsbu Roeiseland se regarderont dans le blanc des yeux une bonne partie de la boucle avant que l’allemande pose une mine dans la dernière bosse avant le stade pour filer vers la médaille d’argent.

Partie avec 30 secondes de retard, Denise Herrmann aura certainement fait le tour de trop sur l’ultime tir pour jouer la gagne (3 fautes au total). Championne du monde sortante de la spécialité, elle se satisfera tout de même de cette première médaille offerte à son pays sur ces mondiaux d’Antholz. Vue la forme affichée par Denise Herrmann ces deux derniers jours, on risque de la retrouver rapidement aux avant-postes, et ce, dès mardi sur l’individuel, format qu’elle a remporté il y a quelques semaines à Pokljuka.

Marte Olsbu Roeiseland troisième aujourd’hui donc sur le poursuite. Pas de troisième titre consécutif pour la norvégienne, mais tout de même une nouvelle médaille à mettre à son actif.

Hanna Öberg se rapproche du podium

Dossard 18, Hanna Öberg termine au pied du podium avec deux erreurs. Du mieux pour la suédoise, grandement attendue mardi sur l’individuel (championne du monde et championne olympique en titre).

Deux autres allemandes dans le top 10 avec Vannessa Hinz 5e et Franziska Preuss 7e.

On notera les très belles remontées des norvégiennes. Ingrid Tandrevold passant de la 57e à la 14e place et Tiril Eckhoff de la 59e à la 20e position. Des points précieux pris par cette dernière dans l’optique du général.

Nouvelle course compliquée pour les françaises

Après un dernier sprint délicat et le haussement de ton de Fred Jean, l’entraîneur de l’équipe de France féminine, on attendait une réaction de la part des françaises. Si Anaïs Bescond passe de la 20e à la 11e place avec un 17/20, pour les autres en revanche c’est une fois de plus la soupe à la grimace. Célia Aymonier, 15e au départ, termine au 30e rang. Respectivement 41e et 32e sur le sprint, Julia Simon et Justine Braisaz se classent 35e et 37e avec encore pas mal de déchets sur le pas de tir. Un nouveau jour sans pour les bleues qui ont encore de belles occasions pour sauver leurs mondiaux.

Retrouvez le replay de la poursuite dames ici

Résultats complets :
BT_C73D_1.0-3

Crédit photo : IBU

Auteur

Romain LB

Romain LB

Créateur du groupe Facebook Martin Fourcade Live et co-fondateur de Biathlon Live

Commenter