fbpx
Championnats du Monde

Antholz – Dorothea Wierer : “Un jour très spécial pour moi”

La transalpine était aux anges après avoir décroché l’or sur ses terres natales. Un sacre mondial remporté avec la manière.

Propos recueillis en conférence de presse

vous êtes née dans cette vallée à quelques kilomètres d’ici. Avez-vous eu l’impression d’être dans votre salon aujourd’hui ?

“Oui je suis très heureuse de ce que j’ai fait aujourd’hui, ce n’était pas facile, les derniers jours n’étaient pas faciles car je ne me sentais pas superbe sur les skis. Aujourd’hui c’était bien mieux et j’ai pu le ressentir dès les premiers mètres. Bien sûr, il fallait tirer très bien. Je suis chanceuse d’avoir fait qu’une seule erreur mais bien sûr c’est différent de quand tu t’entraînes. Il y a beaucoup de gens, beaucoup de pression. Je voulais faire bien mais il y a aussi beaucoup de filles qui sont très fortes.”

Vous disiez avant le départ qu’il était important pour vous de prendre le départ avec le dossard jaune. À quel point pouvez-vous vous appuyer sur l’expérience de la saison dernière, lorsque vous avez gagné la poursuite ici dans une position similaire ?

“Oui j’étais dans la même position avec Marte Olsbu. J’avais peur de trop donner avant le tir parce que je savais que le dernier tir est très important et je pense que c’est toujours difficile de tirer ici même s’il n’y avait pas de vent aujourd’hui, mais oui bien sûr j’ai raté la première balle et ensuite j’ai juste essayé de me concentrer sur ma position de tir et non pas sur le résultat et je suis très chanceuse de n’avoir fait qu’une erreur. La dernière boucle était très dure car je savais que Denise Herrmann et Marte Olsbu étaient ensemble et feraient tout pour me rattraper. Mais quand j’ai su que j’étais dans la dernière partie du tour, je savais que je pouvais le faire. C’était un moment plein d’émotions dans les derniers mètres car toute mon équipe était là ainsi que toute ma famille donc c’était un jour très spécial pour moi.”

Avant les mondiaux vous avez dit plusieurs fois que vous avez une vie en dehors du biathlon et que même si vous ne remportiez pas de médaille d’or ce ne serait pas la fin du monde. Qu’est-ce que cela signifiait vraiment ? Comment vous êtes-vous préparée ?

“Je voulais faire une bonne course mais je savais que normalement je ne suis pas une athlète qui était dans sa meilleure forme au bon moment. Je ne suis pas aussi forte qu’en début de saison et je voulais surtout me concentrer sur mon tir et je pense que c’était la clé aujourd’hui.”

Auteur

Romain LB

Romain LB

Créateur du groupe Facebook Martin Fourcade Live et co-fondateur de Biathlon Live

Commenter